Une année sans Cthulhu de Smolderen et Clerisse

bd-une-annee-sans-cthulhu
[Total : 1   Moyenne : 4/5]

Résumé

Nous sommes en octobre 1984, dans le Lot à Auln sur Darcq qui s’apprête à connaître un fait divers sanglant encore non élucidé aujourd’hui. La presse de l’époque avait mis le massacre du petit village sur le compte de l’influence néfaste des jeux de rôles comme l’appel de Cthulhu, auquel s’adonnent justement les 4 adolescents protagonistes de l’histoire.

A la lueur de nouveaux témoignages, les auteurs retracent avec minutie dans cet album macabre, les semaines qui ont précédé le massacre. On suit le parcours de joueurs de jeux de rôle qui avaient pris l’habitude d’organiser leurs parties dans le cimetière du village et de Mélusine, une jeune fille un peu mystique qui déclenche tout une série de faits surnaturels jusqu’au dénouement final.

bd-une-annee-sans-cthulhu

Elle captive les protagonistes jusqu’à la folie en racontant des histoires fantastiques sur une cité engloutie et sur les dieux les plus anciens de l’humanité…

Mon avis

Une année sans Cthulhu est sans nul doute un remarquable hommage à la culture des années 80, jeu de rôle d’épouvante en tête. L’ambiance de folie permanente qui règne dans tout bon scénario de l’appel de Cthulhu est remarquablement rendu dans l’album. Le scénario joue un ping pong permanent entre le monde fantastique inventé par le maître du jeu et le fait divers sanglant qui sert de toile de fond au livre.

Visuellement l’album est un savant mélange de couleur Pop des années 80 et sombre propre aux romans d’épouvante. On oscille en permanence entre une ambiance de campagne et un jeu d’arcade d’épouvante aux couleurs flashy. L’ensemble des traits est très géométrique également comme dans un bon jeu des années 80. D’ailleurs le nom de la petite ville est un savoureux jeu de mot du mythique jeu vidéo Alone in the dark, l’un de premiers jeux en polygones.

D’ailleurs les références vidéoludiques et cinématographiques pullulent. L’album emprunte visuellement beaucoup à QIX, un autre jeu vidéo de 1981 où le joueur combat l’imprévisible et énigmatique rayon de la mort ou encore au film de science fiction Tron et même à la série de Lynch Twin Peaks.

Même si le scénario est aussi tordu et énigmatique que la mythologie lovecraftienne, la couleur tombée du ciel en tête, l’album est passionnant de bout en bout, tant il mêle savamment tous les éléments de la culture des années 80.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous êtes fans de Stranger Things, mais avec un scénario bien mieux ficelé, si vous êtes fans de la culture fantastique des années 80 cet album est fait pour vous.

Détails

  • Éditeur : DARGAUD
  • Nombre de tomes : Histoire complète
  • Parution : Aout 2019
  • Scénario : Thierry SMOLDEREN
  • Dessin : Alexandre CLERISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *