Largo Winch, tomes 21 & 22 de Philippe FRANCQ et Eric GACOMETTI

1 bulle2 bulles3 bulles4 bulles5 bulles (nombre de votes : 1)Loading...

Résumé

Pendant que le plus célèbre milliardaire de la bande dessinée assiste à un gala de charité pour sa fondation War Children dans un endroit paradisiaque, une sombre société secrète impliquant l’un des membres du board de Winch Group s’apprête à causer la banqueroute du groupe W, grâce à un plan machiavélique sans faille.

Heureusement, notre beau milliardaire toujours vertueux avec l’argent et qui se retrouve en bien mauvaise posture avec toutes les polices du monde à ses trousses à la fin de l’épisode 21 s’en sort magistralement à la fin de l’épisode 22. Grâce à l’intervention de son génial pilote Freddy, à celle de son ami un peu voyou amateur de parties fines Simon, à celle d’une superbe créature féminine blonde sportive et à celle d’une non moins superbe créature brune hyper intelligente, Largo arrive à triompher de ses ennemis et à sauver son groupe de manière pour le moins peu orthodoxe.

Le seul élément qui interroge toujours un peu, c’est que au bout de 22 épisodes, les directeurs du groupe W ne sont pas tous morts et que Largo n’a toujours pas l’intuition que le complot machiavélique qui vise son groupe pourrait éventuellement venir d’un des membres de son staff. Un excès de Jet Lag suite à ses nombreux déplacements sans aucun doute.

Grâce au superbe travail de FRANCQ, cette aventure nous fait encore voyager d’un bout à l’autre de la planète dans des palaces somptueux, des maisons perdues au milieu d’une nature sauvage et d’autres lieux de fêtes pour milliardaires en vacances.

On a hâte de lire le prochain album, la frontière de la nuit.

Mon avis

Comment dire, on est en terrain connu, on ne peut pas se perdre dans un Largo Winch, on ne peut pas avoir un neurone qui éclate soudain par lecture d’un scénario trop créatif. Tout ce qui fait le succès de la série est encore une fois présent dans ce diptyque magnifiquement dessiné et les fans inconditionnels seront ravis :

  • Société secrète qui veut prendre le contrôle du groupe W :
  • Cadre du groupe W qui le trahit et on le sait à la fin :
  • Exposé sur un aspect méconnu de la haute finance avec pleins de termes techniques :
  • Flash Back sur son éducation avec son père adoptif Nério Winch qui se termine par Largo qui s’en va en claquant la porte :
  • Dwight Cochrane n°2 du groupe qui fait une attaque d’apoplexie et qui ne comprend rien à l’histoire :
  • Joutes verbales entre Largo et ses compétiteurs qui se terminent par une citation de Suétone, Platon ou autre philosophe célèbre :
  • Moment fort d’introspection avec Freddy en vol où Largo confie que c’est un sacerdoce d’être milliardaire :
  • Tentative spectaculaire de cambriolage des 10 parts fondateurs du groupe W, dans un coffre à Vaduz :
  • Tome 1 qui se termine de manière catastrophique pour le groupe W et on se demande vraiment comment il va s’en sortir à la fin :
  • Tome 2 où Largo s’en sort de manière magistrale :
  • Règlements de comptes peu orthodoxes à la fin avec le FBI qui désapprouve ces méthodes vraiment peu orthodoxes :
  • Scène de hacking avec des ordinateurs :
  • Blonde ou brune sportive superbe qui va l’aider :
  • Brune ou blonde intelligente superbe qui va l’aider :
  • Scènes de sexe avec la blonde et ou la brune dans une chambre de palace :
  • Scène d’orgie dans la maison du méchant :
  • poursuite en véhicule roulant ou volant ou navigant :
  • Lieux ultras glamours pour milliardaires en vacances :

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous aimez Largo Winch avec systématiquement les mêmes éléments scénaristiques que tous les Largo Winch précédents, mais dans des pays où il n’est jamais allé, vous allez aimer ce Largo Winch incroyablement inédit. Sinon, relisez n’importe qu’elle épisode précédent en changeant le pays froid par la Russie, le pays chaud par le Mexique et New York ou Chicago par New York et Chicago.

Détails

  • Éditeur : DUPUIS
  • Nombre de tomes : 21 et 22 /22
  • Parution : novembre 2019
  • Scénario : Eric GIACOMETTI
  • Dessin : Philippe FRANCQ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *