LE CHATEAU DES ANIMAUX – Miss Bengalore – de Félix Delep et Xavier Dorison

1 bulle2 bulles3 bulles4 bulles5 bulles (Pas encore de bulle)
Loading...

Le résumé

Le chateau des animaux est une ferme abandonnée par les hommes et habitée uniquement par les… animaux. Tout semble donc fait pour que les animaux y vivent une vie sereine et heureuse. Mais Silvio, le taureau, y fait régner la terreur avec sa milice de chiens. Poules, lapins, ânes, chats et oies sauvages sont exploités pour nourrir les plus forts du territoire.

Un matin, la poule Adelaïde est exécutée en public pour avoir soustrait un seul de ses œufs à la collectivité. « Il faudra se souvenir d’aujourd’hui comme le dernier jour où nous n’avons rien fait… ». Cette phrase prononcée par Marguerite, une grasse oie sauvage, marque Miss Bengalore, unique chatte du château et maman de deux jeunes chatons…

Quelques jours plus tard, la même Marguerite va mener une fronde pour obtenir de la nourriture et sera égorgée pour cela.

Cet épisode accentue la peur ressentie par les animaux du château.

L’arrivée d’un rat troubadour va inciter Miss Bengalore à passer à l’action avec l’aide du lapin César le gigolo pour se dresser contre le règne de la terreur. Leur arme ? L’humour, le ridicule et la volonté de dépasser la peur.

Le nuage de mots

Mon avis

Il y avait « La Ferme des Animaux » de Orwell. Il y a désormais « Le Château des animaux » où Felix Delep et Xavier Dorison dressent un portrait de la société du plus fort. Dès le préambule, Xavier Dorison positionne cet ouvrage comme un modeste hommage à Orwell. C’est à la fois prudent et audacieux. Mais le pari est largement réussi grâce à une histoire enlevée où cruauté, souffrance, humour et malice cohabitent en permanence. Il y a bien au début quelques lourdeurs dans la narration mais très vite l’histoire s’accélère et devient captivante. Le dessin de Felix Delep qui est à la fois dynamique, réaliste et touchant est évidemment pour beaucoup dans cette belle réussite.

 

 

Comment j’y suis venu ?

Quand on aime la BD on suit forcement de près l’actualité de Xavier Dorison. J’avais beaucoup aimé Aristophania, Undertaker ou encore Red Skin. Pour autant, raconter la cruauté du monde à travers une histoire d’animaux, c’était du déjà vu (Orwell ou Spiegelman entre autres). J’ai donc mis un peu de temps avant de me laisser tenter et je n’ai pas été déçu.

 

Le Chateau des animaux – 1. Miss Bengalore

Scénario de Xavier Dorison

Dessin de Felix Delep

Couleurs de Felix Delep et Jessica Bodard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *