BOOTBLACK (1/2) de Mikaël aux Editions Dargaud

1 bulle2 bulles3 bulles4 bulles5 bulles (nombre de votes : 1) Loading...

Résumé

Altenberg est un jeune garçon d’origine allemande, dont les parents ont cédé aux sirènes du nouveau monde en rejoignant New York dans les années 1920. Lui ne veut pas entendre parler du vieux continent. Il est New Yorkais pur souche et le fait savoir à ses parents ! Malheureusement, ceux-ci périssent dans un incendie alors qu’il fait une fuguette… Il se retrouve alors dans la rue et s’en sort comme il peut avec son ami Shiny et un jeune garçon qu’ils appellent Buster car il ne parle pas depuis la mort de sa mère (référence à Buster Keaton).

Ils sont des Bootblack qui gagnent leur croûte à hauteur du bitume en lustrant les chaussures des cols blancs… Al – son nouveau surnom, plus américain – tombe amoureux de Maggie, la grande sœur de Buster… Mais celle-ci le renvoie à ses bottines et à sa vie de vaurien… Joe « Diddle » Joe, jeune Pick Pocket familier de la rue lui aussi se fait adopter par Al et lui propose de nouvelles combines pour gagner plus… Vraiment plus… La mafia, les rivalités claniques mais aussi l’argent facile et la guerre vont d’abord accélérer la vie de Al, avant de le plonger dans un drame profond.

Nuage de Points

Mon Avis

Scorsese a filmé New-York comme personne. Mikaël la dessine de façon exceptionnelle ! Dans la lignée de Giant, Bootblack vous plonge au cœur du New York d’avant guerre. Le dessin, la couleur et la mise en scène sont magnifiques et font de Big Apple un des personnages centraux de cette histoire bien construite.

La rue, les clans, les petits caïds comme Frankie et la vraie mafia, tous les ingrédients sont là pour mettre en péril une belle histoire d’amour. Mikaël sait installer une histoire sans en révéler tout de suite tous les leviers et c’est super plaisant.

Des passerelles existent entre Giant et Bootblack qui donnent envie de les lire et de les relire encore pour les retrouver… Vivement la suite de Bootblack et pourquoi pas un 3ème diptyque dans la foulée…

Comment j’y suis venu ?

On ne peut pas passer à côté du dessin de Mikael. Et quand on a lu Giant, on ne peut pas passer à côté de Bootblack. Alors je me suis rendu à « La Case à Bulles » à Asnières-sur-Seine pour le saluer… Merci !

 

 

BOOTBLACK (1/2) de Mikaël aux Editions Dargaud.

Paru en juin 2019.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *