Les âges perdus, tome 2 de Jérôme Le Gris et Didier Poli

Fluctuat nec Mergitur

A la fin du premier tome, nous quittions Elaine et ses compagnons face à la mer, tentant de rejoindre le continent, suite à la perte du clan, toujours à la recherche d’un mystérieux savoir permettant de faire pousser des plantes, caché dans les ruines de l’abbaye de Cluny. C’est important de se nourrir sainement de nos jour.

Ce second tome démarre exactement là où s’arrêtait le précédent, avec une première épreuve consistant à traverser la Manche (pardon la mer des aigles, due à la présence de gigantesques volatiles particulièrement agressifs) sans se faire bouloter.

Une fois sur le continent, Elaine fait la connaissance de Mara et de la confrérie des arpenteurs qui lui parle effectivement d’un moine susceptible de l’aider dans sa quête d’un monde sans phosphate. Malheureusement les deux femmes font également la connaissance du clan des hommes-cerfs avec leurs mœurs de chasse à courre et doivent s’enfuir à Lutécia (du moins ce qu’il en reste) pour essayer de leur échapper…

Et Hop, on repart dans ce second tome à la découverte des particularités culturelles des différents clans qui peuplent désormais le nord de la France et qui n’ont rien à envier aux pratiques sauvages de leurs homologues anglois.

Les-ages-perdus-tome-2
Les-ages-perdus-tome-2

L’avis de BDLIRE

Uchronie ambitieuse, avec un premier album visuellement époustouflant, c’est peu dire que ce second tome était attendu avec impatience depuis un an.

Ce second tome est tout aussi réussi que le premier avec encore une fois, un univers visuel d’une très grande force évocatrice. Aussi à l’aise dans le dessin de paysages incroyables que dans celui des scènes d’action, Didier Poli réussit à nous immerger complètement dans la Terre des meutes et ses innombrables dangers. Un gros coup de cœur en particulier pour la reconstitution des ruines de Lutèce, dévorées par la végétation et lieu de chasse du clan des taupes et des boréens ! Le travail réalisé par Didier Poli et mis en couleur par Bruno Tatti est toujours aussi magnifique.

Dans ce second opus, le scénario fait toujours la part belle aux rencontres et à l’apprentissage des mœurs des  peuplades des différents lieux traversés. Les auteurs explorent le développement de la violence qui accompagne la sédentarisation progressive de l’humanité à la sortie de son âge glacière. On a bien du mal à voir comment Elaine et ses amis vont réussir à se trouver une place au soleil dans ce monde de brutes qui ressemble de plus en plus à un Mad Max médiéval. L’histoire passe petit à petit au second plan au profit d’un univers d’une cohérence rarement atteinte en bande dessinée. Une très grande réussite.

A suivre donc….

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Une uchronie ambitieuse, véritable mad max médiéval où la quête du blé à remplacer celle du pétrole. Une très grande série !!!!!

Détails

  • Éditeur : DARGAUD
  • Nombre de tomes : 2/4
  • Parution : Mai 2022
  • Scénario : Jérôme Le Gris
  • Dessins : Didier Poli
  • Couleurs : Bruno Tatti

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.