La république du crâne de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat

la république du crâne

La liberté ou la mort

Les Caraïbes, au 18ème siècle, l’âge d’or de la piraterie touche à sa fin au fur et à mesure où les grandes puissances européennes traquent, capturent et coulent les navires des forbans. Le grand Edward Teach lui même, alias barbe noire, va finir par se faire capturer et tuer à peine quelques années plus tard par la marine de sa gracieuse majesté.

Mais en attendant, la république du crâne nous emmène à bord du navire du capitaine Sylla et de son équipage toujours à la poursuite de nouvelles prises marchandes. Au cours de leurs aventures, ces forbans sans foi ni loi croiseront la route d’une reine africaine, de nombreuses tempêtes, d’une ile cachée au milieu des Caraïbes et de tous les bateaux britanniques lancés à leur poursuite.

Sans aucun espoir de mourir de vieillesse, cette bande attachante de forbans et boucaniers poursuit des rêves de liberté et d’égalité en développant l’une des premières sociétés démocratiques, en tout cas anarchiste (certains diraient aujourd’hui, anticapitaliste) de l’histoire.

L’avis de BDLIRE

Les 2 compères d’Ira Dei, du roy des ribauds et de Block 109 développent avec la République du Crâne, une épopée flamboyante et pleine de surprises de la piraterie du 18ème siècle. S’attachant à expliquer l’origine de la piraterie (un vivier très important de marins aguerris au combat qui se retrouvent du jour au lendemain sans emploi) et surtout les motivations qui animaient ces marins, épris de liberté et, étonnamment de grande justice sociale.

Vincent Brugeas et Ronan Toulhaot sont tombés amoureux de cette société utopiste. Loin de l’image de brutes sanguinaires assoiffés de sang (ce qui était quand même relativement courant lors des raids violents organisés contre une colonie espagnole ou portugaise), les pirates sont plutôt représentés comme les membres d’une nouvelle société démocratique, qui discutent et votent les principales décisions de la communauté. Même si tous les codes de l’aventure sont présents, La république du crâne nous propose une réflexion philosophique sur la justice sociale entre deux batailles flamboyantes et tempêtes qui se déchaînent sur leur bateau.

Le scénario est passionnant de bout en bout, avec des personnages charismatiques, contradictoires, en permanence sous pression et à la limite de s’entretuer entre chaque chapitre.

Visuellement, le dessin de Ronan Toulhoat reste proche de celui d’Ira Dei avec de magnifiques touches de bleu en plus qui complètent les rouges, jaunes et ocres de Sicile. Le découpage des cases est particulièrement dynamique, alternant magnifiques horizons marins et abordages violents.

Un très bel album qui propose une vision fraîche et moderne de ces marins devenus pirates par hasard pour la plupart.

la republique du crane

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Une épopée utopiste sur la piraterie du 18ème siècle et sur les rêves de liberté des premiers anticapitalistes de l’histoire. C’est flamboyant et passionnant, une excellente façon de s’aérer la tête avec quelques embruns marins en cette période curieuse.

Détails

  • Éditeur : DARGAUD
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Mars 2022
  • Scénario : Vincent BRUGEAS
  • Dessins et couleurs : Ronan TOULHOAT

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.