« NOIR Burlesque » de Marini

Pitch de l’éditeur

Années 1950.

Une chambre d’hôtel, la nuit.

Assis dans un fauteuil, un homme attend, un revolver à la main. Il s’appelle Slick et guette l’arrivée de Caprice, la femme qui l’a trahi. En ouvrant la porte, Caprice comprend aussitôt : il est venu pour se venger.

Quelques mois plus tôt, Slick a loupé un casse. Il doit de l’argent à son commanditaire, Rex, un boss de la mafia irlandaise. Ce dernier compte bien épouser Caprice, danseuse dans sa boite de nuit, après avoir éliminé Slick du paysage.

Mais il s’est passé quelque chose entre Caprice et Slick. Il y a longtemps déjà, bien avant toute cette histoire. Ils étaient tombés amoureux. Et maintenant, ils jouent avec le feu…

Inspiré par les films noirs américains des années 1950, Enrico Marini signe avec Noir burlesque un polar sombre à souhait, peuplé de femmes fatales et baigné de sensualité, où le crime et la violence se nourrissent de la jalousie et des trahisons.

Mon avis

Costards, stetson, bagnoles américaines, voyous et jolies filles…Cette BD est avant tout un orgasme visuel pour les amoureux du cinéma noir américain des années 50.

L’histoire sombre, où la violence n’est jamais très loin est portée par des personnages connus : le parrain, les petites frappes et les femmes fatales. Simple sans être simpliste, l’histoire est surtout un prétexte pour nous proposer des planches bichromes absolument magnifiques où les tâches de couleurs, entre l’orange et le rouge sombre, viennent mettre une touche d’érotisme pour mettre encore plus en valeur les personnages féminins;

Les planches d’Enrico Marini sont à la fois belles et sensuelles.

Bref, vivement le Tome 2

NOIR Burlesque de Enrico Marini,

Paru aux Editions Dargaud en novembre 2021

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.