PULP de Ed Brubaker et Sean Phillips

Pulp-bd

Nul homme n’est assez riche pour racheter son passé, quoi que

Pulp est la traduction française du Comics de Ed Brubaker et Sean Phillips, sorti en 2020. L’album suit les traces de Max Winters, écrivain âgé et démuni en pleine Amérique de l’entre deux guerres et de la montée du fascisme européen. Malade du coeur, au bout du rouleau, Max tente de joindre les 2 bouts en racontant les aventures de Red River Kid, le hors la loi flamboyant qu’il fut dans sa jeunesse.

Remercié après sa dernière nouvelle pour « divergence » scénaristique avec con éditeur, Max décide de se remettre à piller des banques, lorsque surgit de son passé Jeremiah Goldman, enquêteur de l’agence Pinkerton, à sa poursuite depuis plus de 40 ans…

Pensant sa dernière heure arrivée, Max se résigne alors que Jeremiah, contre toute atteinte, lui propose une étrange association pour l’aider à piller effectivement un tout nouvel adversaire, bien plus riche et bien plus dangereux qu’un simple outlaw.

L’avis de Bdlire

Une atmosphère sombre et déprimante comme une feuille d’impôts, des scènes qui alternent entre chaleur,  poussière et lumière éblouissante de western ou le glauque d’un quartier pauvre de New York en hiver, tel est le cadre optimiste de ce polar.

Dans une ambiance de veillée funèbre permanente, Brubaker nous conte une histoire complexe en multipliant les arcs narratifs entre le passé et le présent. Les protagonistes de Pulp sont fatigués, malades et surtout complètement largués dans un monde qui change sous leurs yeux. Ils se demandant en permanence pourquoi ils sont toujours en vie alors que la modernité voudrait les mettre à la décharge. L’album est un étrange ovni qui évolue entre critique acerbe du système capitaliste, statut précaire des écrivains, western spaghetti, polar noir et réflexion historique. Bizarrement, l’ensemble fonctionne très bien et constitue au final, une histoire d’hommes passionnante. C’est la grande force de l’album, resté focalisé sur le destin de Max, tout en multipliant les idées scénaristiques.

Graphiquement, l’album fait la part belle aux couleurs éclatantes des scènes de flashback ou au contraire aussi sombres qu’un film avec Bogart ou Peter Lorre. Au delà du dessin magnifique la mise en scène est extrêmement soignée, aussi bien dans les scènes d’actions que dans les moments intimistes entre Max et son éditeur ou au fond d’un bar New-yorkais.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Un album noir qui mêle les codes du western version hors la loi et celui du polar, période prohibition, court et intense.

Détails

  • Éditeur : DELCOURT
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Mai 2021
  • Scénario : Ed Brubaker
  • Dessins : Sean Phillips
  • Couleurs : Jacob Phillips

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.