Une histoire du nationalisme corse de Hélène Constanty et Benjamin Adès

une-histoire-du-nationalisme-corse

Au parfum de son maquis, de loin, les yeux fermés je reconnaîtrais la Corse, disait Bonaparte

Une histoire récente de la Corse des quarante dernières années, racontée avec brio par la journaliste Hélène Constantiny et mise en case avec sobriété par Benjamin Adès dont c’est le premier album.

Entre histoire et actualité, les auteurs retracent les heures grandes et sombres de l’histoire de l’Ile de beauté, depuis le 21 août 1975 et l’occupation de la ferme Depeille par une vingtaine de nationalistes de l’ARC, dirigés par Edmond Siméoni. Pour les déloger, le ministre de l’Intérieur Michel Poniatowski, avait envoyé 2 000 gendarmes et ordonné l’assaut qui s’était terminé par la mort de 2 d’entre eux.

Construit comme un documentaire avec pour narrateur fictif la figure du père de la patrie, Pascal Paoli, les auteurs retracent les faits (souvent violents, il ne faut pas se le cacher) et la vie des principaux protagonistes natifs de l’Ile ou représentants de l’Etat, tout au long de ce dialogue éminemment « compliqué » sur l’autonomie, l’identité ou même l’indépendance corse.

 

Passionnant de bout en bout, l’album réussit à faire le lien entre les évènements qui ont marqué l’actualité de l’Ile comme la création du FLNC, la scission du mouvement, l’assassinat du préfet Erignac, la dérive mafieuse de certains autonomistes, la brise de mer et l’ascension du mouvement pacifique actuel.

histoire-nationalisme-corse
une-histoire-du-nationalisme-corse

L’avis de Bdlire

Un album qui se dévore pour tout amateur d’histoire récente avec un sujet finalement encore peu traité sur le plan historique et non pas politique. Certes il est assez difficile de faire totalement abstraction du débat sur le bien fondé de l’autonomie ou même de l’indépendance, mais le tour de force de l’album est de laisser la parole aux acteurs insulaires ou continentaux qui ont fait l’actualité de l’Ile pendant cette période et ce sans prendre parti. Cela permet de s’intéresser aux débats et enjeux, sans le côté passionnel que l’on trouve dans les discours ou articles de presse et qui complique la compréhension historique.

Visuellement l’album est très réaliste avec une mise en case très sobre pour caler au récit un peu compliqué, tant le nationalisme Corse ressemble à une histoire de famille d’un film de Visconti.

A lire absolument !

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Parce que c’est un album sur l’histoire et non pas l’actualité de la Corse et que c’est une histoire aussi violente que passionnante…

Détails

  • Éditeur : DARGAUD
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Avril 2021
  • Scénario : Hélène CONSTANTY
  • Dessins et couleurs : Benjamin ADES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.