Carbone et Silicium

carbone-silicium
[Total : 1   Moyenne : 5/5]

Résumé

Nouvel album de science fiction de Mathieu BABLET, l’auteur du génial Shangri-La autre odyssée futuriste de l’auteur.

Carbone & Silicium, ce sont les deux premières intelligences artificielles fortes créées par l’homme en 2046, dans le laboratoire de la Tomorrow Foundation, de la Silicon Valley.

Immortels, mais nécessitant une sorte de mise à jour tous les 15 ans, Carbone et Silicium ainsi que leurs congénères androïdes ont été conçus pour assister une population humaine vieillissante dans un monde de plus en plus malmené sur le plan écologique.

Rapidement séparés, Carbone et Silicium vont assister au fil des générations à la lente agonie de la planète, aux bouleversements politiques et à la quête d’immortalité désespérée d’une espèce humaine vieillissante.

Au fil des générations Carbone et Silicium se retrouveront, se perdront à nouveau, confrontant leurs expériences d’humanisation au fur et à mesure où notre espèce, passé le point de non retour écologique entame le chemin inverse. Bouleversant…

 

carbone-silicium-planche

Mon avis

Comme Shangri-la avant lui, Carbone et Silicium tient plus de la fable contemplative que du roman d’aventure et d’anticipation. Ironiquement les 2 androïdes immortels sont les témoins philosophiques et humanistes privilégiés d’une espèce qui sacrifie son humanité et se perd petit à petit dans sa quête d’immortalité en tentant désespéramment de s’unir avec la machine. Dans l’évolution de ses rapports sociaux, les humains cherchent à se virtualiser face à un réel qui devient de plus inhospitalier et de moins en moins habitable.

carbone-silicium-planche

Chez l’auteur, la science fiction questionne sur notre rapport au monde. Toutes les grandes questions de développement sont abordées : la fuite en avant consumériste, notre refus de s’intéresser à la catastrophe écologiste, le transhumanisme ou encore notre rapport au virtuel et au réel. Ce dernier thème est sans aucun doute celui qui est le plus intelligemment et sensiblement traité dans l’album.

La facilité avec laquelle nous sommes prêts à abandonner notre expérience sensorielle du réel au profit d’une expérience virtuelle collective est magnifiquement illustrée en contrepoint des efforts considérables de Carbone et Silicium pour “ressentir” ce que peut être ce réel tout au long du récit. En filigrane, la question de ce qui nous distingue de la machine aussi intelligente soit elle, est décrite avec une très grande lucidité.

Le rythme de l’album est très contemplatif, avec une référence marquée pour Blade Runner et surtout AI de Kubrick à qui le récit emprunte sa structure narrative sur plusieurs siècles. En témoins privilégiés, Carbone s’humanise au contact des humains et Silicium à celui de la nature en passant son temps à voyager. Ce sont des créatures empathiques comme le précise l’auteur qui se développent avec notre rapport aux autres et à celui de la nature.

 Visuellement le travail est titanesque et s’étale sur plus de 200 pages superbement mises en couleur. Certaines scènes sont époustouflantes comme le combat réel entre nos héros et un autre androïde qui se termine dans un monde virtuel où Carbone et Silicium essaient de prendre le contrôle de leur assaillant en invoquant les perspectives impossibles des dessins d’Escher. Le travail sur la couleur est colossal avec plusieurs palettes différentes en fonction des lieux traversés par les robots qu’ils soient réels ou virtuels. Chaque lieu possède sa propre signature visuelle entre les tonalités brûlantes d’Accra et celles bleutées du Japon qui disparaît sous les eaux.

Pourquoi vous allez aimer

Parce que c’est une oeuvre de bande dessinée magistrale qui aborde les grands thèmes de notre époque.

Détails

  • Éditeur : ANKAMA
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Septembre 2020
  • Auteur : Mathieu BABLET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *