La patrie des frères Werner de Philippe Collin et Sébastien Goethals

[Total : 2   Moyenne : 5/5]

Résumé

En 1945, Konrad et Andreas Werner, orphelins juifs allemands de la guerre veillent l’un sur l’autre dans un Berlin passé sous le joug russe. Quand Andréas, le plus jeune, tombe malade, Konrad se rend dans une pharmacie en ruine pour essayer d’en rapporter de l’aspirine, ill se fait arrêter par la police qui lui propose alors un marché non négociable : intégrer la stasi ou partir en prison.

Les deux frères se mettent ainsi à servir la RDA et son discours national socialiste jusqu’à ce que Konrad soit envoyé en RFA comme espion. 12 ans plus tard ils se retrouvent autour d’un match de foot aux enjeux politiques majeurs : la RFA affronte une équipe de RDA, présumée moins forte mais qui devient l’étendard de l’Est et de son dirigeant Erich Honecker.

Les deux frères, au service de la même cause, travaillent  l’un pour l’équipe ouest allemande et ses stars (Paul Breitner et Franz Beckenbauer), et l’autre pour la RDA. Ils en profitent pour réapprendre à se connaitre quand Andreas, qui fait ses premiers pas à l’ouest fait part à Konrad de ses doutes vis-à-vis de la vie à l’Est.

Mon avis

L’histoire est incroyable, le scénario magnifiquement ficelé et le dessin d’une justesse parfaite. On ressent d’abord le poids de la guerre pour deux jeunes orphelins puis la solidarité et l’envie de s’en sortir dans un monde qu’ils ont du mal à appréhender.  Vient ensuite le moment de l’espérance  quand ils épousent le discours socialiste de la RDA, manipulé par la stasi.

Quand on les retrouve au 1974 autour de la coupe du monde, les deux frères sont devenus des hommes avec leurs convictions mais aussi leurs doutes. L’équilibre parfaitement respecté entre l’histoire des deux frères  et la grande histoire politique nous donne l’impression d’être acteur aux côté de Andréas et Konrad.

Le regard de jeunes allemands de l’est qui découvrent l’ouest nous fait vite sourire avant de nous rappeler que le monde l’autre côté du mur a longtemps existé..

En tant qu’amateur de foot, on est également intéressé – voire amusé – de voir l’affrontement entre Breitner et Beckenbauer.

Sublime. Philippe Collin et Sébastien Goethals s’imposent définitivement comme un duo incontournable de la BD ( roman graphique) historique.

 

Nuage de mots

 

Comment j’y suis venu

J’avais adoré “Le Voyage de Marcel Grob” (https://bdlire.fr/index.php/projects/le-voyage-de-marcel-grob-de-collin-et-goethals/), je me suis donc précipité sur leur nouvel opus. L’histoire est cette fois moins personnelle mais elle est toujours aussi forte.

 

La patrie des frères Werner – de Philippe Collin et Sébastien Goethals aux éditions Futuropolis

Sortie en août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *