L’homme Gribouillé de Serge Lehman et Frederik Peeters

homme-gribouille
[Total : 1   Moyenne : 3/5]

Résumé

Attention, scénario de Lehman (Métropolis, l’homme truqué, la brigade Chimérique) ! Nous sommes dans une intrigue fantastique, mais du surnaturel à l’ancienne celui des vieilles légendes européennes, en l’occurrence celle du Golem.

L’action prend place en France à Paris en 2015. La capitale et la pays sont noyés sous les averses, une véritable ambiance de fin du monde qui semble se profiler inéluctablement. L’histoire est celle de Betty Couvreur, de sa mère Maud écrivain à succès d’histoires fantastiques pour enfants et de sa fille Clara adolescente qui rêve de voyages à Londres.

Au milieu de sa vie de famille compliquée et de dépression passagère, le fantastique surgit un soir au coin d’une rue, sous la forme d’un maître chanteur terrifiant, Max le Corbeau. Il est à la recherche d’un réseau de résistants et d’une étrange famille dont les descendants posséderaient des pouvoirs fantastiques depuis la nuit des temps.

Après la mort brutale de plusieurs résistants, Betty se met à enquêter sur son passé ou plutôt celui de sa mère et de sa famille pendant la seconde guerre mondiale. Dans un récit qui devient de plus en plus fantastique, nous croisons au fil des 300 pages de l’album, un juif faussaire rescapé de la guerre, une secte d’illuminés, les traversants, le village de la Roche Maugris, victime d’un tremblement de terre, des géologues anthropologues, un écrivain bizarre et un crapaud qui rêve de devenir Prince Charmant.

Dans une course contre la montre contre le corbeau, l’album se transforme petit à petit en quête d’un secret de famille, enfoui depuis la nuit des temps…

Mon avis

C’est un livre qui démarre comme une enquête policière sur un réseau de résistants de la seconde guerre mondiale pour basculer à mi chemin vers un récit fantastique. Pour apprécier l’album, il faut aimer le mélange des genres. La partie fantastique sur le mythe du Golem revisité est passionnante, mais éclipse complètement le récit policier du début ce qui un peu frustrant finalement. On a envie de se laisser mener en bateau, mais pas tout à fait de cette façon.

homme-gribouille

C’est la galerie de personnages tous plus illuminés les uns que les autres qui apportent véritablement sa touche très particulière à l’album. Ils sont névrosés, médium, charismatiques et inquiétants à souhait, soit déjà totalement fous, soit en passe de le devenir dans une ambiance chère à Lovecraft.

Le dessin en noir est blanc est très dynamique avec beaucoup d’effets sur les phylactères, pour accentuer l’effet de course contre la montre pour essayer de contrer le terrifiant corbeau. Une mention spéciale pour ce personnage du corbeau à mi chemin entre un humain et un oiseau, qui n’est pas sans rappeler certaines scènes de Judex de Franju.

Bref, un récit fantastique qui mérite le détour.

Détails

  • Éditeur : DELCOURT
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Décembre 2017
  • Scénario :Serge LEHMAN
  • Dessin : Frederik PEETERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *