L’homme qui tua Chris Kyle de Fabien Nury et Bruno

[Total : 1   Moyenne : 4/5]

Résumé

Chris Kyle est l’American Sniper de Clint Eastwood. Un ancien Navy Seal qui est devenu une légende américaine “The legend” pendant la seconde guerre en Irak en tuant plus de 160 cibles. Fervent patriote, cow-boy raté reconverti en tireur d’élite, Chris Kyle a fait 4 séjours en Irak avec une volonté d’abattre tous ceux qui représentaient un danger pour ses compatriotes soldats. Cette volonté était plus forte que la peu de sa femme de devenir veuve avec deux jeunes enfants. Lorsqu’il quitte définitivement l’Irak, Chris Kyle subit un choc post-traumatique. Il s’en sort grâce à l’amour de sa femme, le goût des armes et l’aide qu’il peut apporter a ses anciens camarades.

En parallèle, on découvre la vie de Eddie Ray Routh, également ancien soldat en Irak mais qui lui n’était pas au front. Camarade sympathique, anti-héros, il était en charge des tâches logistiques ingrates comme par exemple les fausses communes ou enterrer les victimes irakiennes. A son retour d’Irak, Eddie n’échappe pas non plus au choc post-traumatique. Il plonge dans l’alcool la drogue et un manque de reconnaissance de ce qu’il a fait pour son pays. Il est l’anti Chris Kyle. Un jour la mère d’Eddie demande à Chris Kyle d’aider son fils à refaire surface. “La Légende” accepte et l’emmène se divertir dans un … stand de tir.

 

Le Nuage de Mots

 

Mon avis

L’Amérique dans ce qu’elle a de meilleur et de pire. Ce sens de l’honneur bien sûr et la volonté de défendre la nation. Même si le mythe du sniper peut surprendre, il prend des risques pour protéger ses camarades et assume ses responsabilités en alignant les victimes, fussent-elles des adolescents. Cette BD met en avant néanmoins la difficulté de vivre avec ce fardeau.

En revanche, voire “La Légende américaine” rebondir en glorifiant l’usage des armes à feu interpelle. Avoir comme slogan que “Oui la violence peut régler beaucoup de problèmes” montre la face noire de l’Amérique. Envisager d’aider un ancien soldat traumatisé en l’emmenant dans un stand  de tir glace le sang.

La femme de Chris  Taya porte également cette ambivalence américaine qui veut voir son mari rentrer le plus vite possible et souffre des risques qu’il prend. Mais qui  est fière de défendre son action pour défendre les armes à feu.

Cette histoire est merveilleusement racontée par Fabien Nury et mise en image par son acolyte Brüno. On savait que ce duo faisait merveille (Tyler Cross chez Dargaud), ils le confirment avec un parti pris très cinématographique.

 

Comment j’y suis venu ?

Le pitch tout d’abord et la référence au film de Clint Eastwood. Le duo Nury et Brüno ensuite qui présente des gages de qualité sûrs. et enfin la couverture qui est magnifique.

 

L’homme qui tua Chris Kyle de Fabien Nury et Brüno aux Editions Dargaud.

Paru en avril 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *