Le chanteur perdu de Didier Tronchet

le-chanteur-perdu
[Total : 1   Moyenne : 3/5]

Résumé

Comme dirait Coluche, c’est avant tout “l’histoire d’un mec”, mais pas n’importe qui le mec, un bibliothécaire et qui fait un burn out, ras le bol de la société de consommation, ras le bol du trop…

Pour être libre dans sa tête comme Max avant lui, Jean notre héros, décide de tout vider, sa tête, son appartement, sa télé, ses livres et de vivre au quotidien juste entouré de son chat. Dans ce grand débarras, il tombe sur une antique K7, une relique de sa jeunesse 68arde. C’est la cassette du seul et unique album connu d’un chanteur à texte, engagé, de cette époque, Rémy Bé.

le-chanteur-perdu

Pour Jean, c’est le début d’une longue quête qui démarre à Morlaix (un lieu idéal pour un suicide, selon le héros) pour essayer de retrouver l’idole de sa jeunesse. Sans le moindre début de piste, sans le moindre début de plan qui tiendrait un minimum la route, notre attachant héros, un peu à l’ouest, un peu poète, mais jamais à cours d’idées va aller de rencontres poétiques en rencontres poétiques pour essayer de retrouver Rémy.

Mon avis

Cet album fait suite au récit de TRONCHET sur une expérience personnelle passée au milieu d’une île de l’Océan indien. Le chanteur perdu explique ce que l’artiste était parti faire sur cette île un peu perdue. L’auteur est parti sur cette ile à la recherche du véritable Rémy Bé qui existe réellement en fait (son nom a été modifié). C’est véritablement le côté incroyablement surprenant de l’album, l’histoire assez improbable est vraie, à quelques détails près…

A la poursuite de son chanteur oublié, le héros de Tronchet partage lentement les réflexions de l’auteur sur le sens de la vie, la place de la poésie et une certaine nostalgie pour un âge d’or de la chanson française à texte avec Brassens en figure absolue du commandeur. Les réflexions de l’auteur sur le monde moderne de plus en plus incompréhensible, le besoin de ralentir nos rythmes de vie, sont égrenées avec beaucoup d’humour tout au long du récit. On passe un excellent moment de détente en compagnie de Jean qui retrouve petit à petit un sens à sa vie.

le-chanteur-perdu

Graphiquement le style est réaliste avec de grands aplats monochromes en fonction des flash-backs ou des lieux de pérégrination du héros. Le dessin est plutôt dépouillé, ce qui contribue à l’ambiance reposante du récit.

Pourquoi vous allez aimer

Si vous êtes un peu nostalgique, si vous avez absolument envie d’avoir les dernières nouvelles de Pierre Perret et si vous avez envie de vous laisser bercer doucement par un récit coloré, cet album est fait pour vous.

Détails

  • Éditeur : AIRE LIBRE
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Janvier 2020
  • Scénario, dessin et couleur : Didier TRONCHET

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *