Alice Guy de José Louis Bocquet et Catel Muller

Alice-Guy-BD-de-Catel-et-Bocquet

La série

Les auteurs ont fait leur sépcialité de ces biographies illustrées, en noir et blanc (et gris) sur quelques centaines de pages, publiées dans de jolis ouvrages à couverture souple. Après Joséphine Baker, Olympe de Gouges et Kiki de Montparnasse, voici Alice Guy. Le point commun ? Ce sont toutes des femmes, autre spécialité de cette série. Une seule exception à ce jour, et encore, avec le roman des Goscinny. Mais dans ce dernier, pour ne pas déroger à leur volonté de rester sur ce côté féminin, la biographie de René Goscinny est racontée par sa fille. Dans tous les cas, chaque ouvrage est clairement une réussite, mon préféré à ce jour étant probablement celui sur Joséphine Baker.

Mais qui est Alice Guy ?

Les personnages que les auteurs avaient choisis pour leurs livres précédents étaient a minima connus, voire très connus. Là cependant, j’avoue que je n’avais jamais entendu parler d’Alice Guy. Et pourtant, elle a joué un rôle important dans l’histoire du cinéma, français au moins, mais également américain. Il s’agit donc d’une pionnière qui a côtoyé Gaumont, Méliès, les frères Lumière, Feuillade, Keaton, Chaplin… et qui fut ensuite oublié, voire pire, dont les œuvres furent parfois attribuées à des réalisateurs masculins.

Pour autant, le livre, même s’il insiste bien sûr sur le rôle d’Alice en tant que femme, n’est pas un manifeste féministe. Alice Guy semble en réhabilitation depuis quelques années et ce livre, finalement, y contribue.

L’histoire est construite en de multiples petits chapitres correspondant chacun à une date clé, et l’on peut discerner 3 grandes parties.
En premier lieu, sa jeunesse à la fin du XIXème siècle en France, dans un milieu bourgeois, son attrait pour le théâtre et la réussite qui consiste à trouver un poste de sténodactylographe, métier moderne pour l’époque et… féminin. Là, heureux hasard, elle est embauché par Gaumont qui se lance dans un commerce de vente d’appareil de projection d’images animées. Où l’on découvre ici la multitudes d’appareils inventés alors avant d’atteindre une certaine standardisation !

La deuxième partie est son ascension et son succès dans le milieu cinématographique, entre France et Amérique, de son premier film en 1896 (une histoire de bébé qui naissent dans les choux), à son dernier en 1920. On y découvre en parallèle les balbutiements et les progrès de cette industrie, la synchronisation de musique et son lors des projections, le passage d’une bobine de quelques minutes aux longs métrages et les risques d’échecs de plus en plus importants, la transformation d’une vocation scientifique (oui, le cinéma était perçu comme tel à ses débuts !) à celle du divertissement, enfin de la représentation sans fard de la réalité (les frères Lumière qui filment la sortie de leur usine) à celle de scènes jouées, sur des scénarios sans cesse réinventés, car le public s’était entiché de cette nouveauté et était devenu roi.
La troisième et dernière partie décrit la partie la plus longue (plus de cinquante ans), mais aussi la moins fournie de sa vie. Elle a quitté le cinéma, tente des reconversions, mais finalement se consacre à ses enfants. Quant à son œuvre cinématographique, elle a quasiment disparu, entre œuvres attribuées à d’autre (le milieu du cinéma français semblait bien plus misogyne que son cousin américain, ce dernier par contre était extrêmement raciste), et œuvres perdues (mauvais support, etc.).

En conclusion

Un bon opus de cette série, qui permet de découvrir un personnage méconnu. J’en recommande la lecture, toute comme celle des autres titres déjà sortis à ce jour. Le présent ouvrage (plus de 300 pages dessinées) est complété par une soixantaine de pages de notes historiques et biographiques, ainsi que de la liste des (quelques) films encore disponibles de la réalisatrice, soit près de 70 pour sa carrière française et moins d’une dizaine pour celle aux États-Unis. Je reconnais n’en avoir jamais visionné aucun, mais, je vais regarder par curiosité ce que l’on peut trouver via internet.

Détails

  • Éditeur : CASTERMAN
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Octobre 2021
  • Scénario : José Louis BOCQUET
  • Dessin : Catel MULLER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.