Révolution tome 1 de Florent Grouazel et Younn Locard

revolution
[Total : 1   Moyenne : 4/5]

Résumé

Premier tome d’une trilogie sur la révolution française, cet album de plus de 300 pages de Florent Grouazel et Younn Locard nous emmène au cœur du Paris insurrectionnel de l’été 1789. L’ambiance est dense, intense et le pari immense. On parle d’Histoire avec un grand H, celle qui finit dans les manuels et sur le fronton des mairies, mais on parle surtout de l’histoire quotidienne des gens qui ont vécu cette période.

La révolution est racontée du point de vue de ceux qui l’ont faite, et non de ceux qui l’ont dirigée. Bien sur, au détour d’une case, on croise Marat (qui n’a pas encore pris son fameux bain) et le roi, mais on croise surtout de manière foisonnante toutes les couches sociales de l’époque, les discussions de salons, le peuple de Paris qui a faim et même les fermiers qui alimentent en grain la capitale et qui spéculent sur la famine. C’est un Paris qui fourmille, un chaudron qui n’attend qu’une étincelle pour entrer en éruption.

revolution_bd

Dans ce premier tome, on assiste aux premiers débats du tiers état qui se met en place dans la plus grande confusion, tandis qu’au cœur de la capitale, les signes de révolte commencent à éclater un peu partout. L’album se termine bien évidemment par la prise de la Bastille, grandiose et remarquablement mis en scène.

Mon avis

C’est un travail de titan qui a été accompli, tant en volume qu’en informations. Le dessin est d’une très très grande richesse de détails visuels. Les cases très denses, grouillent de personnage et de vie traduisant remarquablement bien l’effervescence de la capitale. On se perd littéralement dans le récit qui à mon sens était un parti pris des auteurs. Ce sentiment est d’autant plus renforcé qu’on ne croise pratiquement jamais une figure historique de l’époque, celles qui sont restées dans les livres. La foule est imposante, les visages se ressemblent et on a du mal à reconnaître les rares personnages qui servent de fil conducteur. Les cases sont nombreuses et serrées avec très peu de moments de respiration en pleine page et qui n’en sont que plus spectaculaires comme la prise de la Bastille, l’assemblée à Versailles ou le peuple dans les rues de Paris. On a le sentiment d’être chahuté tout au long du récit.

revolution_bd

Sans bonne connaissance historique de la période, on se perd un peu dans la narration, ce qui est un comble, tant l’univers est censé être familier. Comme quoi, il faut toujours se méfier des raccourcis, opinions ou analyses superficielles dont l’actualité nous habitue depuis des années. La lecture est difficile et aurait mérité un peu plus d’explications. Les protagonistes sont innombrables et pour ainsi dire tous inconnus. Les visages sont souvent les mêmes avec des couleurs proches du noir et blanc, ce qui n’aide pas à l’identification. Les dialogues sont surabondants et on a souvent l’impression d’être au milieu de la foule.

Pour paraphraser un peu les tontons flingueurs, d’une certaine manière, L’immersion y a gagné ce que la clarté y a perdu.

Malgré ces réserves, on apprend finalement beaucoup de choses sur notre histoire fondatrice et on est réellement impressionné par le travail réalisé par les auteurs.

Pourquoi vous allez aimer

Parce que c’est notre histoire commune et il est des faits qu’il est toujours important de rappeler, parce que c’est finalement assez en phase avec notre époque.

Détails

  • Éditeur : ACTES SUD
  • Nombre de tomes : 1
  • Parution : Janvier 2019
  • Scénario et dessin : Younn locard
  • Scénario et dessin : Florent GROUAZEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *