Colonisation tome 4 de Filippi et Cucca

colonisation-tome4
[Total : 1   Moyenne : 2/5]

Résumé

Une nouvelle aventure spatiale de l’agent spatiopastemporel Milla et de son équipe de choc à la recherche des vaisseaux perdus des gentils humains (quoi que pas tous), partis à la conquête des étoiles, 2 mois avant que les gentils (quoi que pas tous) aliens, les atils débarquent sur terre avec la technologie du vol hyper spatial, c’est pas de chance…

A la suite de l’épisode précédent, l’équipe de Milla a sympathisé avec des Écumeurs dissidents (c’est à dire des méchants de l’épisode 3 qui sont devenus des gentils). Les ennemis d’hier collaborent désormais, toujours à la recherche des vaisseaux terriens disparus, tandis que des atils dissidents et des terriens dissidents (c’est à dire des gentils de l’épisode 3 qui sont devenus des méchants) cherchent à cacher la disparition de ces vaisseaux. Nous sommes dans la figure de style bien connue de la double trahison croisée dite figure de Loki.

Dans cet épisode, l’équipe débarque sur une nouvelle planète étrange où un des vaisseaux se serait échoué il y a des années. Le vaisseau orbite bien autour de la planète, mais il semble qu’une partie de l’équipage soit partie coloniser la planète, laissant l’autre partie de l’équipage se débrouiller dans l’épave à la dérive. Toujours cette figure de dualité, véritable leitmotiv de cet album. Comprenant qu’un mystère entoure les colons, Milla décide de séparer son équipe en deux (toujours le 2) et part explorer la planète avec sa moitié.

colonisation-tome4

Sur place, ils se retrouvent confrontés aux dangers d’un monde dangereux et à 2 (aucun commentaire) tribus en guerre pour la maîtrise d’un canon à double (…) tir orbital. Grâce à leur sang froid l’unité d’élite réussit sa mission, ce qui permet à leur supérieur qui débarque à la fin de leur proposer d’intégrer une nouvelle unité Shadow, encore plus d’élite… L’objectif est de résoudre cette sombre et ténébreuse affaire de double trahison…

Mon avis

Colonisation est toujours plaisant et enjoué, empruntant aux grands classique de la science fiction. Dans expiation, les scénaristes lorgnent sur la machine à voyager dans le temps de Wells et le mystère du paradis des Eloïs et des sombres morlocks ou plus récemment dans la toile du temps d’Adrian Tchaikovsky.

Mais même si le scénario n’est pas le point le plus fort de cet album et de la série en général, il est quand même prétexte à des scènes d’action façon Mission Impossible et autre commando d’élite lancé dans une mission suicidaire. C’est rythmé, grâce à une mise en case et un dessin très dynamique. Pour le scénario, c’est dommage car quelques idées vraiment intéressantes comme la lutte des classes dans un monde virtuel sont proposées, mais pas du tout exploitées…

Le dessin de Cucca réaliste est magnifique, sombre ou particulièrement coloré en fonction des environnements. Les paysages, les expressions des visages et les scènes d’actions sont parfaitement maîtrisées.

colonisation-tome-4

Pourquoi vous allez aimer

Pour les dessins de Cucca, si vous êtes des univers de science fiction réaliste et si finalement le scénario d’un album de bande dessinée est quelque chose de secondaire, cet album est fait pour vous. Pour les autres, je vous conseille le génial Bolchoi Arena de Boulet et Aseyn.

Détails

  • Éditeur : GLENAT
  • Nombre de tomes : 4
  • Parution : Février 2020
  • Scénario : Denis Pierre FILIPPI
  • Dessin : Vincenzo CUCCA
  • Couleur : Fabio MARINACCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *