In Waves de AJ DUNGO

[Total : 2   Moyenne : 5/5]

Résumé

Présenter l’histoire de In Waves, premier roman graphique de l’auteur américain AJ DUNGO est un exercice difficile, tant le livre entremêle histoire du surf et souvenirs tragiques personnels.

L’idée de départ du roman est celle d’un roman pour enfants destiné à raconter les origines du surf à Hawaï avant et après l’arrivée des colons sur l’île. Le roman s’attache particulièrement aux figures des beach Boys des années 60 et en particulier aux deux premières légendes du surf. Le premier est Duke KANAHAMOKU, aka Hydro-Man, aka le poisson humain, aka l’ambassadeur de l’Aloha, l’un des plus grands nageurs de l’Histoire, plusieurs fois médaillé aux jeux olympiques et père du surf moderne. Le second est Tom BLAKE, asocial, solitaire, mais génial inventeur de la planche de surf moderne, le hollow board. Les 2 hommes se lièrent d’amitié et contribuèrent à populariser le surf moderne au début du vingtième siècle.

Planche Hollow board (Bishop Museum)

Mais l’album raconte également une autre histoire personnelle, extrêmement poignante, sur sa relation avec sa petite amie Kristen, décédée après un long combat contre un cancer. C’est l’histoire de ce combat et cette absence que l’auteur essaye de raconter de manière sensible. Sa relation avec Kristen est dessinée avec beaucoup d’émotions parfois gaies, parfois violentes, souvent très tristes. On assiste avec beaucoup de pudeur et de finesse à la naissance de l’histoire d’amour entre l’auteur et Kristen la surfeuse qui l’initie à ce sport, leu idylle et au combat de la jeune fille.

L’album est avant tout à un magnifique hommage très émouvant à cette jeune fille, à la vie et au surf.

Mon avis

L’album est construit sur une double narration, alternée entre l’histoire du surf en couleurs Sépia et histoire personnelle en bleu, la couleur de la tristesse selon l’auteur. Cette double narration se retrouve également dans la chronologie. Elle est logique et linéaire pour l’histoire du surf ce qui n’est pas du tout le cas pour son histoire personnelle qui s’attache à des souvenirs, à des moments précis de leur relation, leur rencontre, leur premier baiser, l’annonce de la maladie…

Visuellement l’album propose un trait extrêmement stylisé, très doux, comme une longue vague qui se déploie lentement. C’est particulièrement frappant dans les traits des visages qui sont souvent dessinés pour montrer une émotion ou qui ne sont pas dessinés dans le cas contraire. Le dessin est quand même réaliste, mais très simple, comme un souvenir qui s’efface lentement. Il y a une accumulation de gros plans sur des détails fortement chargés émotionnellement pour l’auteur, c’est magnifique.

L’eau possède également une représentation stylisée très particulière. L’auteur s’est inspiré du mouvement artistique japonais Ukiyo-e développé au 17eme et 18eme siècle, qui signifie « les images du monde flottant ». Cette technique est présente chez le peintre Hokusai, notamment. Même si le travail a été réalisé en numérique pour des questions de délais, le travail n’en est pas moins impressionnant.

La grande vague de Kanagawa (Hokusai)

Un très grand album.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous aimez les histoires tristes, mais pas que. Si vous avez beaucoup pleuré en regardant Love Story après une bonne session de vagues, mais qu’en même temps vous vous posiez des questions sur l’origine du Surf, ce roman est fait pour vous.

Détails

  • Éditeur : CASTERMAN
  • Nombre de tomes : Histoire complète
  • Parution : Aout 2019
  • Scénario : AJ DUNGO
  • Dessin : AJ DUNGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *