Dans la forêt de Guillaume Fournier, aka LOMIG

[Total : 1   Moyenne : 4/5]

Résumé

L’album est un roman graphique tiré du livre éponyme de l’auteure américaine Jean HEGLAND. Il raconte l’histoire de 2 sœurs qui apprenent à survivre au cœur d’une forêt, alors que la civilisation telle que nous la connaissons a disparu. Eva et Nell habitent une maison au coeur d’une forêt, dans un monde où électricité, carburant et moyens de communication ont disparu. Le monde ressemble un peu à une version féminine et lumineuse de la route de Cormac MCCARTHY ou de Station Eleven d’Emily Saint John Mandel pour le côté retour à la nature.

Les raisons de la disparition de la civilisation ne sont pas expliquées, ce n’est pas le propos de l’album qui est centré sur l’apprentissage de la nature par Eva et Nell. La forêt où vivent les 2 soeurs est de plus en plus désertée par les derniers humains qui fuient vers l’est. On suit leur quotidien alternant quête pour les ressources, réflexions sur la survie et moments de détente autour de la danse et de la lecture. Le propos est paisible, entrecoupé de temps en temps par l’arrivée d’un homme qui vient temporairement perturber la vie des filles. C’est d’ailleurs l’un des propos centraux de l’album, l’arrivée de l’homme qui perturbe l’équilibre de la nature.

Le roman suit l’évolution des filles pour désapprendre petit à petit le monde dit « civilisé » et la société de consommation qui pourvoyaient à tous les besoins matériels et apprendre à utiliser les ressources de la forêt pour manger, se soigner ou encore s’abriter. Ironiquement, c’est sur un bon vieux livre de botanique que les filles développent des connaissances indispensables à leur survie. Selon l’auteur, l’album est construit sur ce principe de rupture entre les 2 mondes qui culmine au milieu de l’ouvrage.

Mon avis

C’est un magnifique roman initiatique et une réflexion écologique intéressante sur la place de l’homme dans la nature. Sur le thème de la survie, la nature est présentée comme un être protecteur et c’est l’homme qui vient perturber cet équilibre. C’est le propos le plus intéressant de l’ouvrage. La figure de l’homme est présentée tour à tour comme le père qui décède au début (en voulant couper un arbre) laissant aux sœurs la tâche d’affronter le monde, l’adolescent qui vient perturber l’équilibre entre les filles, l’adulte violent et l’enfant source d’espoir finalement. Le propos est que l’homme n’a pas forcément sa place dans la forêt tant qu’il n’a pas compris que son rôle de protecteur.

Le travail graphique a été réalisé au crayon sans aucune couleur, de manière extrêmement méticuleuse. LOMIG a mis plus de 2 ans à réaliser cet album. Le rendu est exceptionnel de détail, de luminosité et de douceur, que ce soit sur les personnages ou la forêt elle même, le troisième personnage du roman. La mise en case est classique avec une utilisation essentielle de plans moyens et serrés pour raconter l’histoire. De manière intéressante, l’auteur utilise les plans larges et les gros plans pour présenter essentiellement la nature. Les plans larges sont réservés aux paysages et les gros plans très souvent pour présenter un fruit, un légume ou un animal, bref une ressource naturelle.

La bande dessinée est un véritable hymne à la nature et au besoin de rester connecter à elle.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous aimez les romans initiatiques, lents et paisibles, si vous avez une fille adolescente qui se pose des questions sur le monde des adultes en général, cet album est fait pour vous.

Détails

  • Éditeur : SARBACANE
  • Nombre de tomes : Histoire complète
  • Parution : Octobre 2019
  • Scénario : Guillaume FOURNIER alias LOMIG
  • Dessin : Guillaume FOURNIER alias LOMIG

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *