LEONARD2VINCI de Stéphane Levallois

[Total : 1   Moyenne : 3/5]

Résumé

Comment raconter cette histoire à plusieurs niveaux sur le génie de la Renaissance…

Nous sommes en 15 018 à bord du vaisseau spatial Renaissance, dernier vestige de l’humanité traquée par une mystérieuse flotte extra-terrestre. Mais nous sommes également fin avril 1519 au manoir de Cloux (le Clos Lucé) dernière demeure de Léonard de Vinci qui s’éteint lentement en essayant de terminer ‘Saint Anne, la vierge et l’enfant Jésus’, tableau qui restera inachevé.

En 15018, le vaisseau Renaissance fait escale au Louvre et redécouvre le célèbre tableau de Léonard. Les derniers humains parviennent à isoler de l’ADN sur celui-ci et décide de cloner Léonard 2 Vinci, donc pour que son génie trouve une parade contre les extra-terrestres. Le scénario proprement surréaliste se situe quelque part entre la Stratégie Ender, la guerre éternelle, la caste des méta-barons d’Alejandro Jodorowsky et même Star Wars, période guerre des clones.

Une fois cloné, Léonard 2 n’aura de cesse d’essayer de répondre aux attentes de ses créateurs en concevant des armes redoutables tout en essayant de comprendre d’où il vient et quelles étaient les motivations du génial inventeur de la Renaissance.

L’album est également une réflexion sur la psychologie de Léonard de Vinci à travers ses dessins et ses peintures pour tenter d’évaluer une partie de sa personnalité.

Bref, tout ceci n’est pas simple à raconter.

Mon avis

Un essai de synthèse entre Alien, le Louvre et Léonard de Vinci…

L’album a été réalisé dans le cadre d’une commande pour l’exposition que le Louvre organise sur le 500ème anniversaire de la mort de Léonard de Vinci. Le travail a été réalisé par Stéphane LEVALLOIS, spécialiste des univers graphiques pour le cinéma notamment (Alien, King Kong ou encore Harry Potter, X-Men).

Le défi était de réaliser un album faisant ressortir le travail et la personnalité de Léonard de Vinci. A partir d’une trame narrative de science fiction courante dans l’oeuvre de l’auteur, le livre essaie d’associer des œuvres emblématiques comme la Cène, l’homme de Vitruve, mais aussi ses travaux sur les machines ou l’anatomie humaine à la personnalité du créateur de la Joconde (qui n’apparaît d’ailleurs pas dans l’album). A un autre niveau l’album propose également un long flash-back sur Léonard lui-même dans les derniers jours de sa vie.

C’est très fouillis, très riche, mais relativement incompréhensible si on n’est pas dans la tête de l’auteur de l’album. En fait, il y a peu de liens en dehors de œuvres de Léonard entre les éléments de science fiction, les éléments historiques et surtout le Louvre. Je pense juste que les 4 sujets devaient figurer sur le pitch de départ sous la forme : Le passé, Léonard de Vinci, le Louvre et le futur. C’est devenu chez l’auteur : La réalisation du dernier tableau, le clone de Léonard de Vinci est également un génie, le Louvre éternel (c’est à dire que la Terre a explosé, désintégrée par les méchants extra-terrestres d’indépendance Day, mais pas le bout de rocher sur lequel est bâti le Louvre, chapeau les architectes français) et donc l’année où les humains se vengent des méchants aliens. Je ne sais pas à quoi carbure l’auteur, mais c’est rudement efficace pour atteindre un niveau évolué de conscience.


Même si le scénario est plus ardu qu’un manifeste d’André Breton, le travail visuel est époustouflant. Alternant différents styles de compositions en noir et blanc, jusqu’à reproduire certaines dessins de la main gauche comme le maître italien, l’album présente une créativité exceptionnelle avec comme source d’inspiration les dessins les plus connus de Léonard. Le dessin fait en outre la part belle aux ambiances de clair obscur, chères à Léonard. De ce point de vue, c’est une vraie réussite.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous aimez le travail visuel du génie de la Renaissance, cet album est fait pour vous. A l’inverse, si vous aimez les histoires que vous pouvez comprendre sans substance hallucinogène, fuyez à tout jamais, sinon on n’a pas fini de vous entendre crier dans l’espace.

Détails

  • Éditeur : FUTUROPOLIS
  • Nombre de tomes : Histoire complète
  • Parution : septembre 2019
  • Scénario : Stéphane LEVALLOIS
  • Dessin : Stéphane LEVALLOIS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *