#Nouveau Contact de Bruno Duhamel

[Total : 2   Moyenne : 4/5]

Résumé

Misanthrope, anxieux, caustique, divorcé, Doug Mc Murdock, le héros, vit seul au bord d’un loch écossais perdu, déserté depuis des années par les touristes et les natifs. A part de rares échanges avec des voisins, Doug passe son temps entre 2 verres de whisky à photographier la faune et la flore du loch.

Un beau jour, en prenant des photos du lac de Castle Loch, il photographie une gigantesque créature bleue, à la croisée du monstre du Loch Ness, d’une méduse et d’une créature de Leo. Totalement incrédule, il décide de publier sa découverte sur TWISTER, le plus grand réseau social du monde. Bien évidemment sa photo du monstre fait rapidement un buzz planétaire déclenchant réactions en chaîne hilarantes et effets papillons à répétition de la part de l’armée, des amoureux de la nature, des locaux hostiles à la société transgénique installée dans la région, des indépendantistes écossais, des hackers du réseau Incognitus, des indépendantistes écossais, des féministes, des anarchistes, de l’église et de l’ex femme de Doug.

Tous les fans de la théorie du complot sur les réseaux sociaux (c’est à dire 90% de l’audience) se précipitent chez Doug affolé qui voit débarquer de plus en plus de monde avec des initiatives plus délirantes les unes que les autres. L’ensemble devient rapidement incontrôlable pour le plus grand malheur de notre héros et le plus grand bonheur du lecteur et ce jusqu’au dénouement final.

Mon avis

Attention, bande dessinée, la plus misanthrope de l’année ! Molière aurait adoré. Dès le départ le ton est donné par l’auteur : Le pluriel ne vaut rien à l’homme et sitôt qu’on est plus de 4 on est une bande de cons« , Georges Brassens.

L’album est une satire vraiment drôle de notre société de médias, de l’obsession du buzz et encouragé par les réseaux sociaux. C’est l’histoire de l’arroseur arrosé, du quart d’heure de célébrité warholien qui se retourne contre son misanthrope de créateur. Tous les thèmes communautaires actuels sont abordés, les médias bien sur, mais également l’écologie, le féminisme, la société de consommation, etc…

L’auteur pointe avec beaucoup d’acuité, le manque de recul ou de nuance, le jugement de comptoir à l’emporte pièce, les insultes et la violence qui règnent aujourd’hui sur les réseaux sociaux.

Le dessin réaliste est au service de l’histoire avec une utilisation presque systématique de plans moyens et rapprochés pour les nombreuses situations de dialogues entre les personnages. Un usage intéressant est fait des bulles notamment avec un jeu de couleurs en fonction du ton d’un dialogue (en colère, énervé, etc…) et d’un échange direct (bulle blanche) ou d’un échange à travers un média comme le téléphone ou internet (bulles bleues, vertes, violettes, etc…).

La présentation finale du réseau TWISTER sur le même mode que les fausses publicités de l’album « Il faut sauver Ramirez » est également hilarante.

Pourquoi vous allez aimer ou pas

Si vous aimez les satires caustiques des réseaux sociaux et plus généralement de notre société actuelle, vous rirez forcément des mésaventures de Doug et de son monstre bleu.

Si vous êtes insensibles à ce genre d’humour, que les posts, tweets et autres instas sont à prendre systématiquement au premier degré, que vous êtes un maître du point Godwin, fuyez malheureux, car ce livre n’est pas fait pour vous !!

Détails

  • Éditeur : GRAND ANGLE, BAMBOO EDITION
  • Nombre de tomes : Histoire complète
  • Parution : septembre 2019
  • Scénario : Bruno DUHAMEL
  • Dessin et couleur : Bruno DUHAMEL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *