Undertaker, tome 5 de Xavier DORISON et Ralph MEYER

1 bulle2 bulles3 bulles4 bulles5 bulles (nombre de votes : 1)Loading...

Résumé

L’épisode s’ouvre sur une embuscade et un massacre d’une diligence par des Apaches, aucun survivant. Au cours de l’assaut, un des indiens est tué et il s’avère qu’il s’agit d’un blanc kidnappé depuis des années. Sa mère, la toute puissante Joséphine BARCLAY, héritière de la compagnie de chemin de fer qui traverse la terre des Apaches, exige que le corps de son fils lui soit ramené. Elle charge le shérif Sid BAUCHAMP, très amoureux de sa fortune, pardon de Joséphine de lui ramener le corps de son fils, comme cadeau de mariage.

Sid convainc son ancien associé de braquage, Jonas CROW alias UNDERTAKER, alias STRIKLAND, de l’aider dans cette aventure moyennant la suppression de la prime qui court sur sa tête. A contre cœur, Jonas accepte, et une joyeuse bande de chasseurs de prime sans scrupule se lancent à la poursuite de l’étrange indien blanc en plein territoire apache.

Mon avis

Jonas et son inséparable Jed le vautour repartent dans un nouveau cycle de 2 tomes, toujours sur le thème du convoi à haut risque de son corbillard, cette fois en territoire indien hostile. Après un tome 4 un peu décevant après les 3 premiers tomes vraiment sublimes, Dorison nous invente une histoire sur le thème de la vérité n’est pas celle que l’on croit et les amis d’hier peuvent se révéler les ennemis de demain et réciproquement. Le scénario est un peu tortueux et on se perd un petit peu au début sur l’identité des indiens. Les superbes personnages féminins au caractère bien trempé des tomes précédents manquent un petit peu dans ce tome 5. L’album décolle un peu plus dans la seconde partie, lorsque les principaux éléments de surprise sont révélés. Du coup, nous attendons la suite avec impatience.

Le dessin de Meyer est toujours aussi virtuose que ce soit dans le traitement des personnages, des espaces enneigés de l’Arizona ou de la mise en scène des cases. Les couleurs froides de l’hiver sont particulièrement bien rendues avec une palette magnifique de bleus, gris, blancs et violets. Le dessinateur paye tribu (c’est le cas de le dire) à ses illustres ancêtres, Giraud et Hermann (période Jérémiah) en tête. La double page d’ouverture est extraordinaire.

Pourquoi vous allez aimer

Si vous aimez les anti-héros avec un fort trauma, les grandes plaines de l’ouest, si comme moi vous êtes nostalgiques de Blueberry, vous allez aimer ce cinquième tome d’Undertaker.

Détails

  • Éditeur : DARGAUD
  • Nombre de tomes : 5/5
  • Parution : novembre 2019
  • Scénario : Xavier DORISON
  • Dessin : Ralph MEYER

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *